Page précédente

    Page suivante

    Lecture

    Commentaire

     Remarques

     Vocabulaire

     Expression orale

     Expression écrite

     Exercices

LE DIMANCHE DES RAMEAUX

Une semaine avant Pâques, les croyants fêtent le Dimanche des Rameaux. Ce jour-là, ils se souviennent de l'entrée de Jésus-Christ à Jérusalem. Entrée glorieuse, ainsi que pleine d'humilité. Le peuple l'accueille comme un Roi, avec des exclamations de joie, des palmes à la main. Il est dit à propos de cette entrée dans l'Évangile: "toute la ville en fut émue" (Mt 21, 10), mais ce roi ne dispose d'aucun pouvoir sinon celui de l'amour, Il ne donne rien sinon la liberté et la joie, Il n'exige rien sinon ce même amour et cette même liberté. "Voici que ton roi vient à toi plein de douceur" (Mt 21,5). Ce texte de Zacharie est cité dans l'Évangile, cette prophétie est lue durant l'office du Dimanche des Rameaux. Et c'est précisément dans cette rencontre entre l'humilité et la souveraineté, le pouvoir et l'amour, la gloire et la liberté que réside le sens éternel de cet événement évangélique, ainsi que de cette fête que l'Église appelle "l'Entrée du Seigneur à Jérusalem". Comme alors, le monde actuel exalte la domination, la puissance, l'honneur, la concurrence. Alors comme maintenant chacun veut régner sur autrui, commander, diriger, exercer son pouvoir. "Les Rois des nations, dit le Christ, dominent sur elles en maîtres, et exercent leur pouvoir. Il ne doit pas en être de même parmi vous" (Mt 20, 55).

Voilà qu'Il avance vers Jérusalem, le Maître pauvre, sans feu, ni lieu, qui n'a pas d'endroit où reposer sa tête. Voilà qu'Il envoie deux disciples, afin qu'ils lui amènent un ânon, un humble animal, sur lequel Il s'assoit - c'est là tout son triomphe, toute sa gloire. Et voilà que viennent à sa rencontre des foules immenses et que toute la ville retentit des salutations, traditionnellement réservées au roi: "Hosanna! Béni soit Celui qui vient au nom du Seigneur!" Durant un moment, il n'y eut alors aucune autre puissance, aucun autre royaume; sont devenus inutiles et absurdes tous les colifichets du pouvoir humain, toutes les intimidations, toutes les auto-glorifications. Il enseignait: "apprenez la vérité et la vérité vous rendra libres». Tout son enseignement prouve qu'il n'y a pas de pouvoir au monde qui puisse briser de l'intérieur et asservir celui qui connaît la vérité et qui a acquis en elle la liberté. Vient un moment où la vérité triomphe et où le pouvoir tremble. Il faut à nous mobiliser les esclaves pour qu'ils crient: "Crucifie-les, anéantis-les, ferme la bouche à ces criminels". Que faire dans ce monde où tôt ou tard la parole, la poésie, la pensée sont plus fortes que tous les "appareils" et tous les "pouvoirs" […] C'est tout cela qui nous est rapporté le Dimanche des Rameaux, c'est cette liberté qui constitue l'essentiel de cette fête. […] Le royaume de la liberté, de l'amour et de la vérité s'est levé sur notre terre. Le Christ est rentré dans une ville de ce monde, les personnes qui L'ont accueilli et salué sont des gens d'ici-bas. Il a enseigné qu'il faut être libre ici et maintenant, qu'il faut aimer dès à présent, qu'il faut vaincre toute peur par l'amour, que l'homme réalise son éternité dans ce monde créé par Dieu, empli de beauté de Dieu et auquel Dieu a conféré un sens. Et chaque fois qu'à l'office des vigiles, la veille du Dimanche des rameaux, au moment le plus solennel, le plus joyeux, les fidèles, qui remplissent l'église, lèvent les rameaux illuminés par les cierges et que retentit à nouveau "Hossana! Béni soit Celui qui vient au nom du Seigneur!", à cet instant on ne commémore pas seulement ce qui a eu lieu il y a longtemps, dans un passé très lointain. Non, ils sont là maintenant et ils font serment de fidélité au seul Roi et à l'unique Royaume, ils promettent d'être fidèles à la liberté, à la vérité et à l'amour qu'Il a annoncées. Ou, plus simplement, ils réaffirment et annoncent la liberté divine de l'homme […] Toutes les lois et tous les pouvoirs ne sont des pouvoirs que dans la mesure où ils sont eux-mêmes sous la loi de la liberté, de l'amour et de la vérité. Le Dimanche des Rameaux est la fête de la libération. C'est la fête du Royaume de Dieu, dont il est dit dans l'Évangile, qu'il est venu en force […] Le Dimanche des Rameaux est "anticipation de la Croix" comme le proclame l'un des chants de cette fête.

(d'après A. Schmemann, Le Dimanche des Rameaux, in Le Messager orthodoxe, no. 96, III-IV, 1984, p. 23-25)

    Page précédente    Sus     Page suivante


© Universitatea din Bucuresti 2003. All rights reserved.
No part of this text may be reproduced in any form without written permission of the University of Bucharest, except for short quotations with the indication of the website address and the web page.
This books was first published on paper by the Editura Universitatii din Bucuresti, under ISBN 973-575-635-8.
Comments to:    Lucretia VASILESCU :: Last update: October, 2003 :: Web design&Text editor:    Monica CIUCIU