Commentaire

Dans la version grecque des Septante, le recueil de ces cent cinquante psaumes porte le nom de Psaltérion ou Psalmoï; le nom usuel est de Livre des Psaumes.

La Bible[1] offre plusieurs classifications des psaumes.

À l'image du Pentateuque, le Psautier est divisé en cinq parties (1-41, 42-72, 73-89, 90-106, 107-150), terminées chacune par une formule de bénédiction ou doxologie.

Selon les noms divins employés dans les psaumes, on distingue deux groupes: celui où prédomine le tétragramme sacré YHWH[2] (3-41, 90-150) et celui où prédomine le nom commun Élohim[3] (42-83).

Il y a aussi des regroupements internes, comme par exemple: les "prières de David, fils de Jessé", les livrets des fils de Coré, d'Asaf; les chants des montées (cântarea treptelor); ceux du "Règne de Dieu" (93-99); ceux où retentit l'acclamation liturgique "Alléluia" (le triple Hallel: 113-118; 136; 146-150). Il y a aussi les psaumes alphabétiques (9-10; 37; 111-112), dans lesquels chaque vers, membre de vers ou de strophe commence par une des lettres de l'alphabet hébreu.

Un autre regroupement des psaumes est le suivant: les louanges; les prières d'appel au secours, de confiance et de reconnaissance; les psaumes d'instruction.

Le Psautier est rédigé en vers. Le procédé stylistique le plus utilisé est le parallélisme (synonymique, antithétique et synthétique).

Dans les offices orthodoxes les psaumes sont amplement utilisés. Chaque office divin utilise certains psaumes (les matines les psaumes 19, 20, 50; les vêpres les psaumes 103, 140, 141, 129, 116) ou des versets de psaumes.

Dans l'office divin orthodoxe les psaumes portent différents noms: antiphoniques (91, 92, 94), typiques (102, 145), alléluiatiques (44, 131), du lucernaire[4] (140, 141, 129, 116), matutinaux (3, 37, 62, 87, 102, 142), etc.

Le Psautier, en hébreu "livre des louanges", est une véritable école de prière pour les chrétiens. Inspirés par l'Esprit Saint, les psaumes nous apprennent à faire de toute situation une rencontre avec Dieu.

Dans la prière personnelle, le chrétien peut utiliser le Psautier de deux manières: lire les psaumes dans l'ordre liturgique (cathismes), ou tel ou tel psaume selon les besoins.

Des versets de psaumes sont aussi intégrés dans les prières que les fidèles récitent dans diverses occasions.

Le psaume 50 est un psaume pénitentiel et a été rattaché à l'épisode de 2 S 12 "parce qu'on a identifié à David le pécheur qui se dit prêt à enseigner le bon chemin aux coupables (v. 15) et parce que l'adultère commis avec Bethsabée était le plus indigne du roi"[5] . Il est apparenté aux prières individuelles d'appel au secours. Le psaume 50 (51) est intégré dans les prières initiales de chaque office divin.


[1] La Bible, Paris, Les Éditions du Cerf et La Société Biblique Française, 1988 (TOB)

[2] Le nom spécifique du Dieu d'Israël, sanctifié sous le nom du Seigneur, à la suite de la délivrance de l'esclavage d'Égypte.

[3] C'est-à-dire Dieu trinitaire.

[4] Ces psaumes s'appellent aussi psaumes vespertinaux (au singulier psaume vespéral).

[5] La Bible, Paris, Les Éditions du Cerf et La Société Biblique Française, 1989 p. 1342.