Vocabulaire

Alléluia

- cri de louange et d'allégresse dans les psaumes, adopté par l'Église dans la liturgie (adaptation de l'hébreu "louez Yahweh").

autel n. m.

- dans l'antiquité, tertre de gazon ou table de pierre à l'usage des sacrifices offerts aux dieux;

- la table sainte, table où l'on célèbre le sacrifice chrétien, où l'on célèbre la liturgie. L'autel figure le trône de Dieu ou le tombeau du Christ et c'est l'objet le plus sacré de l'Église. L'autel se dresse au milieu du chœur, dans le sanctuaire;

holocauste n. m.

- chez les juifs, sacrifice religieux où la victime était entièrement consumée par le feu;

- sacrifice total, à caractère religieux ou non: faire l'holocauste de son cœur, de ses désirs, de ses goûts;

- la victime immolée: Ô femme, volontaire holocauste pour l'amour de Dieu. (Villiers)

hysope n. f.

- arbrisseau vivace à feuilles persistantes, à fleurs bleues, fréquemment cité dans la Bible.

Jérusalem

- ville sainte de Palestine et lieu de pèlerinage pour les chrétiens, les juifs et les musulmans, proclamée capitale d'Israël d'aujourd'hui par le Knesset en 1960. La ville est apparue vers l'année 2000 av. J.-C. Conquise par David (Xe siècle av. J.-C.) qui en fait sa capitale et le centre religieux des Hébreux, célèbre par le Temple construit par Salomon (vers 969-962 av. J.- C.), elle est détruite par Nabuchodonosor (587 av. J.-C.) et par les Romains (70, 135 apr. J.-C.). Passée aux mains des Arabes (638), reconquise par les croisés, elle devient la capitale d'un royaume chrétien (1099-1187, 1229-1244), avant de repasser sous la domination musulmane, puis ottomane. Siège de l'administration de la Palestine placée en 1922 sous mandat britannique, la ville est partagée en 1948 entre le nouvel État d'Israël et la Transjordanie. Lors de la guerre de Six-jours, en 1967, l'armée israélienne s'empare des quartiers arabes qui constituent la "Vieille Ville".

- Jérusalem délivrée - poème épique de Tasse, publié en 1581.

psalmiste n. m.

- l'auteur inspiré des psaumes: Le Psalmiste, le roi David, "le chantre des cantiques d'Israël" (2 S 23, 1).

psaume n. m.

- (du gr. psalmos = air joué sur un instrument à cordes) poème religieux hébraïque qui sert de prière et de chant religieux dans la célébration juive et chrétienne.

- poème traduisant ou paraphrasant un psaume: Les psaumes de Marot.

- composition musicale (vocale) sur le texte d'un psaume: Les psaumes de Lalande.

psautier n. m.

- le livre des psaumes; recueil des psaumes.

Septante, les

- la plus connue des versions grecques de l'Ancien Testament. Cette version a été attribuée à soixante-dix ou soixante-douze traducteurs de la Bible en grec, d'où son nom.

Sion

- une des collines de Jérusalem. Ce nom est souvent synonyme de Jérusalem.