Remarques

1. En présence de violences physiques ou tortures morales - Il y a sur la terre des violences physiques, la guerre, la torture, le meurtre. Il y en a aussi d'autres, celles qui se dissimulent dans le jeu de la méfiance et des habiletés, dans le soupçon, l'humiliation, une promesse non tenue.

2. Il pleure la mort de qui Il aime - "Alors Jésus pleura: et les Juifs disaient: "Voyez comme il aimait!" (Jn 11, 35-36).

3. Le Christ n'est-Il pas venu sur la terre pour que tout être humain se sache aimé? - "Il n'y a pas de violence en Dieu. Dieu a envoyé le Christ non pas pour nous accuser, mais pour nous appeler à Lui, non pas pour nous juger, mais parce qu'Il nous aime" (Lettre à Diognète, deuxième siècle après le Christ).

4. Empli par amour, le cœur s'ouvre aux autres - Le Père Dumitru Stãniloae, le grand théologien orthodoxe roumain, a écrit des mots essentiels sur l'amour: "J'ai cherché Dieu dans les êtres humains de mon village, puis dans les livres et dans les idées. Mais cela ne me donnait ni paix, ni amour. Un jour, j'ai découvert, en lisant les Pères de l'Église, qu'il était possible de rencontrer Dieu par la prière. J'ai compris progressivement que Dieu était proche, qu'Il m'aimait, et qu'empli par Son amour, mon cœur s'ouvrait aux autres. J'ai compris que l'amour était une communion, avec Dieu et avec l'autre. Et sans cette communion, tout n'est que tristesse et désolation".

5. Il réoriente les profondeurs de nous-mêmes - Dans les profondeurs de l'être humain, une parcelle de lui-même demeure solide, inébranlable comme le roc.

6. Dieu n'exauce-t-il pas en vue d'un plus grand amour? - Heureux ceux qui vivent dans la confiance du cœur, car ils verront Dieu. Ils Le verront comme Marie qui, attentive, "conservait toutes choses en son cœur" (Luc 2, 19,51).