Page précédente     Page suivante

 

RÉVISION I

1. Lisez attentivement le texte suivant. Retenez les indications y données pour marquer une référence biblique:

Comment indiquer une référence biblique

Pour qu'on puisse se retrouver facilement dans la Bible, Étienne Langton eut l'idée de diviser chaque livre en chapitres numérotés; cela était fait en 1226. L'imprimeur Robert Estienne, au cours d'un voyage en diligence de Lyon à Paris en 1551, numérota presque chaque phrase de ces chapitres: c'est la division en versets.

Il y a plusieurs systèmes pour indiquer une référence biblique, plus ou moins compliquées. Le système présenté ci-dessus est celui utilisé par la TOB et qui tend à se généraliser.

Ce découpage en chapitres et en versets ne correspond pas toujours au sens du texte; on n'a pas à en tenir compte pour comprendre son sens. Mais il est très pratique parce que toutes les bibles l'ont adopté. Pour désigner un passage de la Bible, il suffit donc d'en donner la référence, c'est-à-dire d'indiquer le livre, le chapitre et le verset. Le livre est indiqué par une abréviation, la même dans toutes les bibles et tous les textes théologiques: Gn pour Genèse, Mt pour Matthieu, etc. Il y a, à la fin de chaque Bible, une liste des abréviations.

Les signes de ponctuation utilisés dans une référence sont:

- virgule - sépare le chiffre indiquant le chapitre du chiffre indiquant le verset. Ainsi Ex 3, 2 signifie: Exode, chapitre 3, verset 2.

- tiret - ressemble plusieurs chapitres ou versets: Jn 2-5 signifie: Évangile selon Jean, chapitres 2 à 5 (compris).

- point - sépare des versets différents dans un même chapitre. Gn 2, 4.6.8 renvoie aux versets 4, 6,8 du ch. 2.

- point-virgule - sépare deux références différentes: Gn 2; 5 signifie Genèse chapitres 2 et 5; Gn 12, 8; 28, 10-22 signifie Genèse ch. 12, verset 8 et Genèse ch. 28, versets 10 à 22; Jos 22, 6; Jg 7, 8 signifie Josué ch. 22, verset 6 et Juges ch. 7, verset 8.

D'autres signes qui peuvent être utilisés:

- un s ajouté à un chiffre signifie et suivant(s) : Luc 3, 2s indique qu'il faut lire le verset 2 et les suivants.

- des lettres: quand les versets sont très longs, si on veut indiquer une partie seulement du verset on ajoute des lettres. Gn 2, 4a renvoie à la première partie du verset 4.

RÉVISION II

1. "Si tu trouves la paix intérieure, des êtres par milliers autour de toi seront sauvés." (Séraphim de Sarov). Commentez cette affirmation en utilisant au moins cinq citations bibliques.

2. Commentez le texte suivant:

Les structures historiques
Ne sont pas intangibles.
Il y a la mode,
           Il y a le vêtement.
La mode varie
           Le vêtement reste.

Il y a des cadres de pensées
           Il y a la pensée.
Les cadres de pensée éclatent,
           La pensée demeure

Un tri s'impose
À l'heure actuelle entre l'essentiel et
           l'accessoire.
Le vieillissement commence
quand l'accessoire prend le pas sur
           l'essentiel,
les cadres sur la pensée,
la mode sur le vêtement

† Jules Cardinal Soliège Archevêque de Toulouse *

3. "La liberté d'expression n'est rien si ne lui répond la liberté d'audience, c'est-à-dire si on ne garde pas l'esprit assez libre pour entendre celui qui s'exprime." (Louis Martin-Chauffier). Trouvez dans la Bible au moins 5 passages qui puissent vous aider à justifier cette affirmation.

4. "Je crois au soleil même s'il ne brille pas. Je crois à l'amour même si je ne le connais pas. Je crois en Dieu même s'il se tait." (Écrit sur un mur d'une cave dans la ville de Cologne-sur-le-Rhin où quelques Juifs se sont cachés pendant toute la guerre.)

Appliquez cette phrase à l'idée d'œcuménisme.

5. Commentez le texte suivant en l'appliquant à la vie des moines: "S'il est parfois nécessaire de parler avec des visiteurs, que la charge en soit confiée à ceux qui ont reçu le charisme de la parole, parce qu'ils peuvent parler et écouter avec sagesse pour l'édification de la foi. L'Apôtre nous enseigne clairement qu'il n'est pas donné à tous de savoir parler, mais que c'est un charisme accordé rarement: « À l'un, dit-il l'Esprit Saint donne la parole de sagesse, à l'autre une parole de science » (1 Cor, 12, 8), et il ajoute ailleurs: Afin qu'il puisse exhorter par une sainte doctrine et confondre les contradicteurs " (Tit, 1, 9) (Saint Basile le Grand, Grandes Règles, 33)

6. Relisez le passage de l'Ancien Testament sur La tour de Babel (Gen 11, 1-9).

Quel a été le premier commandement que Dieu ait donné aux hommes?

Quel est le désir des hommes dans le texte proposé ci-dessus?

Indiquez les verbes qui illustrent le désaccord entre la volonté divine et le désir humain.

Expliquez la signification des syntagmes: nom, nommer, se nommer, se faire un nom, être nommé en utilisant le texte proposé.

La décision de Dieu de "brouiller la langue de toute la terre" est-elle uniquement une malédiction ou aussi une bénédiction? Qu'en pensez-vous?

7. Commentez: "On demanda à un ancien: "Comment doit être le moine ?" Il répondit: "Selon moi, seul devant le Seul."

8. Trouvez dans la bible au moins cinq exemples qui puissent appuyer l'affirmation suivante: "J'ai appris qu'un homme n'a le droit de baisser son regard sur un autre homme que pour l'aider à se relever." (Gabriel Garcia Marquez)

9. "...Une grande religion, je la reconnais à ce signe qu'elle ne laisse sans réponse aucune des questions qui intéressent l'humanité" (Jouffroy)

Trouvez au moins cinq arguments (par exemple la création du monde invisible et invisible, les droits de l'homme, etc.) pour illustrer cette affirmation.

10. Choisissez quelques proverbes dans le livre des Proverbes. Qu'est-ce qu'ils signifient, jusqu'à quel point pouvez-vous les appliquer au contexte culturel, social, économique et politique roumain?Dans quelle mesure peut-on les considérer comme faisant partie de la Théologie de la vie? Trouvez d'autres proverbes qui illustrent ou éclairent le message d'un ou de plusieurs passages (enseignements) bibliques.

11. L'icône "est un objet cultuel dans lequel repose la grâce divine et qui fait partie intégrante de la liturgie. Elle est souvent appelée avec raison théologie en image. Elle complète et explique la liturgie. Son contenu et son sens sont les mêmes que ceux de la liturgie, c'est le même symbolisme, la même sobriété, la même profondeur de contenu."
(d'après L. Ouspensky, Essai sur la théologie de l'icône dans l'Église Orthodoxe, 1960, pp. 10-11). Expliquez cette affirmation

12. Mettez en roumain le texte suivant. Faites attention à la traduction des formes temporelles verbales.

"Et que voulait la voix céleste? Qu'elle délaissât cette mère, cette douce maison? Elle qu'un seul mot déconcertait, il lui fallait aller parmi les hommes, aux soldats. Il fallait qu'elle quittât pour le monde, pour la guerre, ce petit jardin sous l'ombre de l'église, où elle n'entendait que les cloches et où les oiseaux mangeaient dans sa main […] Les deux autorités, paternelle et céleste, commandaient des choses contraires. L'une voulait qu'elle restât dans l'obscurité, dans la modestie et le travail; l'autre qu'elle partît et qu'elle sauvât le royaume. De part ou de l'autre, il fallait qu'elle désobéît. Ce fut là sans doute son plus grand combat; ceux qu'elle soutint contre les Anglais ne devaient être qu'un jeu à côté. Pour échapper à l'autorité de sa famille, il fallait qu'elle trouvât, dans sa famille même, quelqu'un qui la crût; c'était le plus difficile. À défaut de son père, elle convertit son oncle à sa mission". (Michelet, Jeanne d'Arc)

13. Mettez en roumain le texte suivant:

Le gnosticisme est une doctrine qui ne se différencie pas essentiellement de celles des philosophies grecques. Les gnostiques ont seulement introduit dans ce que leur offraient les spéculations des penseurs païens un complément formé des données de la foi chrétienne. Le Saint-Esprit et surtout la personne du Christ ont trouvé une place aux côtés ou à la suite des êtres divins, objets de leur foi. C'est ainsi que Jésus-Christ apparaît comme un éon de plus, mis en bonne place pour mouvoir ou achever le cycle de la rédemption.

Les diverses écoles gnostiques présentent le Dieu suprême en tête d'une série de principes ou d'hypostases, appelées aiwne (éones = durées). Ces êtres divins hiérarchisés sont soit issus de Dieu lui-même, soit les uns des autres. Tout cet ensemble forme le Plérôme céleste (plhrwma = plénitude).

Le dualisme qu'enseignent les gnostiques entre la chair et l'esprit, le terrestre et le céleste, est un dualisme métaphysique dans lequel luttent entre elles deux séries de dieux pour la domination du monde et des hommes. (d'après Marc Lods, Précis d'histoire de la théologie chrétienne du IIe au début du IVe siècle, Neuchâtel, Delachaux & Niestlé, 1966)

14. Même exercice:

"Je ne dit pas de ne pas parler à un frère… de ne pas se réunir à plusieurs pour un entretien, mais de le faire avec ordre et mesure, dans les lieux et les temps convenables… que vos conversations et vos entretiens aient des limites. Il faut se taire mais aussi parler, se retrouver mais aussi se séparer, rire avec joie et bonne humeur pour la détente spirituelle, mais aussi devenir plus sérieux et plus modéré, et ne pas corrompre une chose par l'excès d'une autre ". (Théodore le Studite, Grande Catéchèse 931).

Une moniale a dit: "Beaucoup de ceux qui étaient sur la montagne ont péri, car leurs actions étaient celles du monde. Mieux vaut vivre avec beaucoup et mener en esprit la vie solitaire que d'être seul et de vivre de cœur avec la foule. " (Synclétique S. 1)

RÉVISION III

1. Expliquez le sens des mots formant les paires suivantes: antérieur / intérieur; éminent / imminent; gradation / graduation; officiel / officieux; temporaire / temporel.

Utilisez ces mots dans des propositions.

2. Expliquez le sens des mots exalter et exulter. Trouvez des synonymes et des antonymes et utilisez-les dans de courtes propositions.

3. Faites quelques phrases où le pronom relatif dont sera: compl. d'un nom (un enfant dont les yeux … dont le travail); compl. d'un verbe: objet ou attribution (dont il vous parla), circonstance (dont il souffrait, dont il s'amusait), compl. d'agent du verbe passif (dont il est couvert, dont il est animé); compl. d'un adjectif (dont il est fier, dont il est heureux); compl. d'une expression partitive (dont l'un …, dont plusieurs …, dont chacun …, dont la moitié)

4. Remplacez les points de suspension par le pronom ou l'adjectif indéfini correspondant de la liste suivante : chacun, rien, quelque chose, quiconque, quelqu'un chacun, tous, nul, personne, quelconque, aucun .Faites l'accord, si nécessaire.

... démarche n'a été faite. À première vue, Joseph Grand n'était ... de plus que le petit employé de mairie dont il avait l'allure. (A. Camus) ... les domestiques avaient fui, ... de leur côté. (Voltaire) ... ceux qui ont péché sans la loi périront aussi sans la loi. (Rm 2, 12) ... entraîne la chute d'un seul de ces petits qui croient, il vaut mieux pour lui qu'on lui attache au cou une grosse meule. (Mc 9, 42) Car ... sera salé au feu. (Mc 9, 49) ... aurait-il fait obstacle à son projet ? Ouvrez ce livre à une page ... Car ... n'est monté au ciel sinon celui qui est descendu du ciel, le Fils de l'homme. (Jn 3, 13) Que ... ne méprise ton jeune âge. (Tm 4, 12)

5. Dans le texte suivant expliquez l'alternance des temps:

La porte ouverte, je voulus entrer; mais à peine eus-je fait quelques pas que je m'arrêtai. En apercevant l'obscurité profonde qui régnait dans ce vaste lieu, je fus saisi d'une terreur qui me fit dresser les cheveux; je rétrograde, je sors, je me mets à fuir tout tremblant. Je trouvai dans la cour un petit chien nommé Sultan, dont les caresses me rassurèrent. (J.-J. Rousseau)

6. Dites si les verbes en italique (aller, venir, devoir etc.) sont employés comme verbes ou comme auxiliaires de mode ou de temps.

Vous allez recevoir une puissance, celle du Saint-Esprit qui viendra sur vous. (Ac 1, 7) Il vaudrait mieux attendre quelques instants si vous devez lui parler, car il va s'absenter bientôt; il doit passer une semaine chez ses parents. Je vous souhaite de guérir vite, afin que vous puissiez aller et venir dans le jardin. Les jeunes gens vinrent, qui à bicyclette, qui à pied, et montèrent leurs tentes dès leur arrivée. Combien vous dois-je? Inutile de courir! Le bus vient de partir. Le monde continuait à vivre. Les gens continuaient à aimer et à haïr. (R. Merle) Sur la droite, du côté par où le train allait venir. (A. Daudet) Fabrice se sentit profondemément blessé de cette injure. "Puis-je en demander raison?" se dit-il. (Stendhal) D'où il était, Maillat ne pouvait distinguer les hommes qui se poussaient sur la poupe… Mais en tendant l'oreille, il pouvait percevoir la même plainte qui l'avait tant frappé tout à l'heure. (R. Merle)

7. Composez des phrases dans lesquelles vous emploierez conjointement un des semi-auxiliaires et un des verbes suivants.

Semi-auxiliaires: se mettre à, continuer à, finir de, être en train de, ne pas cesser de, cesser de.

Verbes: pleuvoir, courir, rire, fumer, lire, téléphoner.

Indiquez la valeur aspectuelle exprimée par le semi-auxiliaire dans chacune de ces phrases.

8. Le passé antérieur exprime une action passée qui s'est produite immédiatement avant une autre action passée, exprimée par un passé simple.

Justifiez, dans les phrases suivantes, l'emploi du passé antérieur et du plus-que-parfait.

À peine eut-il dit ces paroles entremêlées de soupirs, que toute l'armée poussa un cri. (Fénelon) Incontinent, je courus chercher l'arche de Noé que j'avais reçue pour mes étrennes. (A. France) Et le soir, après qu'on eut mangé les galettes minces, le maître dit à Morgane que cette maison de l'anneau avait été dans les temps anciens la demeure d'une reine cruelle. (M. Schwob) L'homme avait cessé de lui faire des questions et gardait maintenant un silence morne. Quand ils eurent laissé l'église derrière eux, l'homme, voyant toutes ces boutiques en plein vent, demanda à Cosette: "C'est donc la foire, ici?" (V. Hugo) Quand Jésus eut achevé ces instructions, il partit de la Galilée et vint dans le territoire de la Judée au-delà du Jourdain. (Mt 19,1) Dès qu'il eut parlé ainsi, les autres amis du roi, hostiles à l'action de Judas, s'empressèrent d'enflammer Démétrius. (2 M 14, 11)

9. Le chevalier de Nantouillet était tombé de cheval: il va au fond de l'eau, il revient, il retourne, il revient encore; enfin, il trouve la queue d'un cheval, il s'y attache; ce cheval le mène à bord; il monte sur le cheval, se trouve à la mêlée, reçoit deux coups dans son chapeau, et s'en revient gaillard. (Mme de Sévigné)

Dans le texte ci-dessus les verbes sont au présent de narration: vie du récit, effet d'accumulation qui met en valeur la chance extraordinaire du chevalier et son courage.

Écrivez ce texte d'abord au passé simple (succession chronologique des actions écoulées dans l'ordre où elles se sont déroulées), ensuite au passé composé (narration familière d'actions récentes ou dont les contre-coups se prolongent jusqu'au moment présent).

10. Utilisez le passé antérieur des verbes rendre, construire, bénir dans des subordonnées introduites par quand, après que, dès que. Remplacez le passé simple et le passé antérieur par les temps employés dans le français courant (le passé composé et le passé surcomposé).

11. Faites précéder chacune des phrases suivantes d'une subordonnée participiale:

… les moindres détails de la réunion, elle alla se reposer pour deux jours. … nous avons pris le bus. … je me suis attaquée à un nouveau

tricot. … par ses amis, il trouva la force de résister à leur indifférence. … nous n'avons pas pu faire une promenade en mer.

12. Dans les phrases suivantes remplacez les groupes en italique, dont le noyau est un participe, soit par une subordonnée relative, soit par une subordonnée conjonctive.

Le dîner fini, les cahiers rangés, nos parents nous envoyèrent au lit. (Duhamel) Trois trains militaires ont déraillé hier, les rails ayant été enlevés. (Malraux) Du matin au soir je contemplais … les différents chats du quartier rôdant aux portes ou sur le toit, les martinets tourbillonnant dans l'air chaud et les hirondelles rasant la poussière du quai. (P. Loti) Des revers de fortune ayant obligé mes parents à quitter le midi de la France, nous vînmes nous installer à Lyon. (Daudet) Le verrou tiré, il se crut imprenable; la chandelle éteinte, il se sentit invincible. (V. Hugo) La femme est au logis, cousant de vieilles toiles, /…Surveillant l'âtre où bout la soupe de poisson, / Puis priant Dieu sitôt les enfants dorment. (V. Hugo)

13. Après un petit nombre de verbes qui marquent une opération des sens (voir, regarder, entendre, écouter, sentir) se rencontrent des infinitifs dont le sujet exprimé est différent de celui du verbe principal. Cette tournure est appelée subordonnée infinitive.

Toutes les phrases suivantes comportent deux propositions indépendantes.

a) Transformez ces phrases de telle sorte qu'un des deux verbes passe à l'infinitif.

b) Quelles sont les phrases qui comportent une subordonnée infinitive?

La fatigue le gagnait, il le sentait. Antoine jouait de la guitare, tout un cercle d'amis l'écoutait. Cet écrivain se promène chaque matin accompagné de son chien; je le regarde souvent du haut de ma fenêtre. Je prends des leçons de conduite; ça m'amuse bien. La corne de brume lance des appels déchirants; l'entendez-vous? Cette étudiante rédige un bref exposé sur la vie des martyrs; c'est son professeur qui le lui a demandé.


14. Le passé composé discursif (qui se trouve dans un contexte contenant l'idée de présent) ne peut être remplacé par un passé simple, l'idée de recul en étant pratiquement absente.

Le passé composé historique, l'idée de recul étant présente, peut être remplacé par un passé simple.

Évelyne a préparé la soupe qui est (maintenant) servie.

*Évelyne prépara la soupe qui est (maintenant) servie.

Essayez de remplacer dans les textes suivants les passés composés par des passés simples. Dans quels cas la substitution est-elle possible? Dans quels cas ne l'est-elle pas? Quelle est la valeur du passé composé dans chacune de ces phrases?

L'heure exquise, c'est le crépuscule, un peu avant que les chasseurs n'arrivent. Alors le vent s'est calmé. Je sors un moment. (Daudet)

Quand ils ont aperçu M. Le Sous-Préfet avec sa belle culotte et sa serviette en chagrin gaufré, les oiseaux ont eu peur et se sont arrêtés de chanter. (Daudet)

Les feuilles de la vigne vierge sont tombées et leur couleur rouge semble plus vive encore par le temps gris. (Proust) J'ai descendu la rue des Ponchettes, je suis allé d'abord à la Prissonnerie… Puis j'ai piqué dans les rues fraîches, où des odeurs de légumes croupissent gentiment dans l'air humide. (J. Romains)

C'est signe de grand hiver. La tortue s'est déjà enterrée. Et les écureuils, autour de la Guillemette, ont volé les noix et les noisettes en quantité pour leurs provisions. (Colette)

15. Écrivez les phrases suivantes en mettant les verbes entre parenthèses au subjonctif, au conditionnel ou à l'infinitif selon le cas. (Plusieurs solutions sont parfois possibles.)

C'est le meilleur roman que je (connaître). Nous cherchions un recoin où (se cacher). J'aimerais que vous me donniez un sirop qui (être) à la fois efficace et agréable au goût. C'est une des rares maisons de cette vieille rue qui (avoir) plus de deux étages. Les jours d'hiver, je rêve de vacances qui (être) merveilleusement ensoleillées. Étienne est le premier qui (apercevoir) l'O.V.N.I.? Y a-t-il un élève qui (savoir) par cœur un psaume? Qui m'indiquera le bureau auquel (s'adresser) pour obtenir un dégrèvement d'impôts? Je ne possède pas de dictionnaire encyclopédique où je (pouvoir) trouver ce renseignement.

16. Dites pour chaque phrase ci-dessous en quoi la concordance des temps n'est pas respectée. Mettez le temps du subjonctif qui vous paraît convenir.

L'un de ces représentants, tout de suite, demanda que ces deux attributions ne soient pas admises. Ils retournaient chez leurs amis, attendant que la bagnole fût réparée et qu'ils puissent, pendant quelques heures, oublier la guigne. On voyait clair, bien qu'il n'y ait aucune lampe allumée. Je voudrais que l'on ne s'aperçût de moi qu'à la perfection de la forme, et que, à cause de cela seulement, personne ne la puisse imiter.

17. On peut remarquer que l'emploi des temps dans les conditionnelles avec si correspond, en ce qui concerne la supposition, à trois degrés de potentialité:

a) la possibilité: S'il fait beau (Même s'il pleut), chacun va se promener.

b) l'éventualité présente: - probable:

S'il fait chaud, je pourrai me baigner.
Même s'il pleut, je me baignerai.

- douteux:

S'il faisait chaud, je pourrais me baigner.

Même s'il pleuvait, je me baignerais.

c) l'éventualité passée (le cas irréel):

S'il avait fait chaud, j'aurais pu me baigner.

Même s'il avait plu, je me serais baigné.

Analysez les phrases suivantes et dites de quel cas de supposition il s'agit:

Si l'on pouvait avoir de la patience, on s'épargnerait bien des chagrins. (Mme de Sévigné) Si j'avais pu, je serais allé conquérir l'immortalité dans les champs de bataille. (A. France) Si votre cœur est droit devant Dieu, là sera votre asile et votre refuge. (Bossuet) Si tu voulais remercier Dieu pour toutes les joies qu'il te donne, il ne te resterait plus de temps pour te plaindre. (Rückert) Si elle eût été plaisante et gentille, elle eût fait plaisir à voir. (G. Sand) Si vous parlez d'un ton timide et inefficace, le monde entier conclura qu'il n'y a plus rien à espérer de vous. (Fénelon) Nul ne peut dire "Jésus est Seigneur", si ce n'est par l'Esprit Saint (1 Co 12, 3).

18. Mettez en français le texte suivant:

În rugãciune, ca şi în cuvântul spus de om sau spus omului, se manifestã caracterul de persoanã al omului… Puterea rugãciunii e mai mare ca legile naturale, ca legile esenţei. E mai mare pentru cã se adreseazã lui Dumnezeu cel personal, mai presus de legile unei esenţe socotite de unii ca unicul fundament a tot ce existã… Rugãciunea se adreseazã lui Dumnezeu ca lui Tu suprem, sau lui El suprem, nu e un meşteşug al omului de a declanşa o putere oarecare în firea sa sau în naturã, peste tot… Rugãciunea este o relaţie a persoanei umane cu Absolutul personal şi iubitor al Treimii. (Dumitru Stãniloae, Chipul nemuritor al lui Dumnezeu, Editura Mitropoliei Olteniei, Craiova, 1987)

19. Mettez en français les phrases suivantes:

Lucrarea lui este prea scurtã, nu are decât vreo zece pagini. Ar trebui încã vreo douãzeci pentru a putea fi acceptatã. Sute de tineri au ieşit în stradã pentru a-şi manifesta neliniştea faţã de distrugerea mediului. Pe George l-a întâlnit acum vreo zece ani. Francisc I a fost împãratul Germaniei între 1745-1765 şi a întemeiat casa Habsburg-Lorraine. Ludovic al XIV-lea era numit Regele Soare. Kilogramul este a mia parte dintr-o tonã. Revoluţia francezã a izbucnit la sfârşitul secolului al XVIII-lea. La primul sinod ecumenic din anul 325 au participat trei sute optsprezece Pãrinţi-episcopi din tot imperiul. Prima parte a acestei lucrãri prezintã persecuţiile epocii lui Diocleţian. La a treizeci şi una reprezentaţie a acestei comedii a fost mai multã lume decât de obicei.

 
    Page précédente    Sus     Page suivante


© Universitatea din Bucuresti 2003. All rights reserved.
No part of this text may be reproduced in any form without written permission of the University of Bucharest, except for short quotations with the indication of the website address and the web page.
This books was first published on paper by the Editura Universitatii din Bucuresti, under ISBN 973-575-635-8.
Comments to:    Lucretia VASILESCU :: Last update: October, 2003 :: Web design&Text editor:    Monica CIUCIU