Fête

Solennité religieuse célébrée à certains jours de l’année.

Sãrbãtoare

Fiat

La réponse libre de Marie à l’ange, son “oui” pour devenir la Mère de Dieu. Sans cet accord libre Dieu n’aurait pu s’incarner, devenir homme pour notre salut. En latin fiat signifie “Que cela advienne”.

Fiat

Fidèle

Personne qui professe une religion considérée comme la vraie ; personne unie à une Église par la foi (1 Tm 4, 12 ; Hé 10,23).

Credincios

Filioque

Interpolation dans le Credo catholique qui exprime l’idée que le Saint-Esprit procède du Père et du Fils. Filioque a été introduit dans le Credo à partir du concile de Tolédo (589) et a été confirmé par le concile de Hatfield. Le Pape Léon III refuse le Symbole de foi modifié. En 1014 le Pape Bénédicte VIII accepte l’utilisation du Credo ainsi modifié pour toute l’Église de l’Occident.
C’est ici un autre remarquable point de divergence entre les orthodoxes et les catholiques.

Filioque

Fils de l'Homme

Jésus-Christ renonce à l’appellation de Fils de la Vierge en faveur de Son obéissance à Dieu.

Fiul Omului

Foi

“La foi est une manière de posséder déjà ce que l’on espère, un moyen de connaître des réalités que l’on ne voit pas” (He 11, 1).

Credinţã

Géhenne

Vallée au sud de Jérusalem, près de Sion, où l’on sacrifiait au roi Moloch. Ici on jettait les ordures, qui brûlées, repandaient une odeur insupportable. Par extension c’était le séjour des réprouvés. v. Enfer.

Gheena

Gentils

Dans l’Ancien Testament il y avait d’une part Israël, le peuple de Dieu, et d’autre part les Gentils ou les Nations, c’est-à-dire les païens qui ne connaissaient pas Dieu (Ep 2, 11-16). Saint Paul est appelé “l’Apôtre des Gentils” ou “des Nations”.

Neamuri

Géronda

v. staretz.

Stareţ

Grâce

Aide de la part de Dieu qui rend l’homme capable d’accomplir la volonté de Celui-ci et de parvenir au salut C’est la miséricorde de Dieu qui remplit les êtres humains de joie, d’allégresse.

Har

Hagiographe

Auteur qui traite de la vie et des actions des saints; par extension dans certains livres, celui qui peint des icônes, car une icône s’écrit autant qu’elle se peint.

Hagiograf, aghiograf

Hagiographie

Rédaction des vies des saints.

Hagiografie, aghiografie

Hagiorite

v. atonite.

Hagiorit v. atonit

Hésychasme

Mode de vie choisi par les ermites, les hésychastes, ceux qui se consacrent à la prière perpétuelle et à la sobriété spirituelle, en cherchant le silence et la paix intérieurs.
Discipline ascétique d’origine monastique (IVe et Ve siècle), l’hésychasme s’est organisé aux XIIIe et XIVe siècles comme un mouvement de renaissance spirituelle par l’introduction de “la prière de Jésus”. Saint Grégoire Palamas a été celui qui a donné un fondement théologique au mouvement hésychaste. À la fin du XVIIIe siècle l’hésychasme s’est répandu hors des monastères grâce à l’ouvrage La Philocalie des Pères neptiques écrit par le moine Nicodème l’Hagiorite et édité par Païssi Vélitchkovsky. Le livre Récits d’un pèlerin russe a popularisé l’hésychasme à la fin du XIXe siècle.

Isihasm

Heures (les)

Prime: prière au début du jour; trierce: rapelle la descente du Saint-Esprit; sexte: commémore la crucifixition du Sauveur; none: la mort du Christ sur la croix.

Ceasurile

Hiérarchie

Ordre et subordination des divers degrés de l’état ecclésiastique (évêque, prêtre, diacre). Le principe de la hiérarchie ecclésiale est donné dans He 7, 7.
Hiérarchie céleste v. ange.

Ierarhie

Hiérarque

Évêque.

Ierarh

Hiéromartyr

Prêtre martyr.

Martir din rândul clerului

Hiéromoine

Moine ordonné prêtre.

Ieromonah

Hiérosolymitain,e

Qui appartient à Jérusalem.

Ierusalimitean,ã

Hirmos

v. hyrmos.

Horologion

Le livre des heures; le plus ancien horologion connu est celui du IXe siècle publié par le père J. Mateos; la première édition grecque est celle de Venise en 1509.

Ceaslov

Huile sainte, sacrement de l'

Sacrement de la prière et de l’huile, destiné à guérir les infirmités corporelles et spirituelles.

Maslu

Hymne (n.m. ou f.)

Dans la tradition chrétienne, chant à la louange de Dieu (cantique, psaume).

Cântec de mãrire închinat lui Dumnezeu

Hyrmos

Le premier vers ou tropaire d’une hymne ecclésiale. Un canon compte en principe neuf parties (odes), chacune ayant son hyrmos propre et un nombre de tropaires.

Irmos

Icône

Peinture religieuse exécutée sur un panneau de bois, sur le papier, le verre etc.

Icoanã

Iconoclaste

Celui qui détruit les icônes, partisan des empereurs byzantins du VIIIe siècle, qui se sont opposés à la vénération et au culte des images saintes; par ext. celui qui proscrit ou détruit les œuvres d’art.

Iconoclaste

Iconographie

Qui concerne l’art et la théologie de l’icône.

Iconografie

Iconolâtre

Personne qui rend un culte à l’icône.

Iconodul

Iconostase

Cloison recouverte d’icônes entre le sanctuaire et la nef. Élément architectural spécifique aux églises orthodoxes.

Catapeteasmã, iconostas

Idiome

Attribut

Însuşire

Idiomèle

Tropaire ayant sa propre mélodie.

Idiomelã

Idole

Objet représentant une divinité et adoré comme s’il était la divinité.

Idol

Iérosolymitain

v. Hiérosolymitain

Ileton

v. épitaphion.

Epitaf

Image et ressemblance

Dieu créa l’être humain selon Son image et Sa ressemblance (Gn 1, 26), esprit et communion. L’être humain est l’image qui reflète “la gloire du Seigneur” (2 Co 3, 18).

Chip şi asemãnare

Immaculée Conception

Doctrine catholique, formulée comme dogme par le Pape Pie IX (le 8 décembre 1854) et reprise au Concile Vatican II (1964, in Lumen Gentium) conformément à laquelle la Vierge Marie est exempte de tout péché original. Ce dogme n’est pas accepté par la théologie orthodoxe.

Neprihãnita zãmislire, Imaculata Concepţie

Incarnation

L’événement de la naissance en chair du Fils de Dieu par la Vierge Marie. v. Nativité.

Întrupare

Intercession

La prière dans laquelle on prie la Mère de Dieu, les saints d’user de leur influence, auprès de notre Seigneur, en notre faveur, pour la remission des péchés et notre salut.

Rugãciune de mijlocire

Israël

Nom signifiant “celui qui a lutté avec Dieu”, donné par Dieu à Jacob, fils d’Isaac, après la lutte de celui-ci avec l’Ange, au qué de Jabboq. Après ce combat Jacob fut nommé Israël, car il a été “fort avec Dieu” (Gen 32, 29). Ce nom fut ensuite donné au peuple juif, le peuple élu.
L’Église est appelée l’Israël spirituel, l’Israël de Dieu (Ga 6, 16)

Israel

© Universitatea din Bucuresti 2003. All rights reserved.
No part of this text may be reproduced in any form without written permission of the University of Bucharest, except for short quotations with the indication of the website address and the web page.
This books was first published on paper by the Editura Universitatii din Bucuresti, under ISBN 973-575-635-8.
Comments to:    Lucretia VASILESCU :: Last update: October, 2003 :: Web design&Text editor:    Monica CIUCIU