Sabaoth

Mot hébreu signifiant “Seigneur des Armées”, non seulement les armées d’Israël, mais toutes les puissances célestes. Ce nom est souvent associé à celui de Yahweh.

Sabaot, Domnul

Sacerdoce

Ce qui se rapporte à la prêtrise et à ses fonctions; état ou dignité du ministre de Dieu. Tout le peuple d’Israël avait un caractère sacerdotal (Ex 19, 6), dans le sens du sacerdoce universel.
Pour les chrétiens cette notion évoque premièrement le Christ, le Grand-Prêtre (He 3, 1; 7, 24; Gn 14, 17-20; Ps 110).
L’Église est constituée comme un peuple sacerdotal (1 P 2, 9; Ap 1, 6; 20, 6), mais l’évêque ou celui qui le remplace est celui qui exerce son sacerdoce dans l’Église, en union avec tous les fidèles.

Preoţie

Sacerdoce ministeriel

v. ordination.

Hirotonire

Sacrement

Acte rituel sacré destiné à la sanctification de l’homme, à la restauration de celui-ci dans sa dignité originale. “Chefs-d’œuvre de Dieu”, “portes de la justice”, les sacrements “donnent accès à la félicité céleste” (N. Cabasilas). C’est “la possibilité” d’être en Christ, de participer à la vie divine, de fortifier notre union avec Dieu. La théologie orthodoxe accepte sept sacrements: baptême, chrismation, eucharistie, ordination, mariage, repentir (avec repentir et absolution) et onction des malades.

Tainã

Sacrement des malades

v. sacrement de l’huile sainte.

Maslu

Sacrifice

v. oblation.

Jertfã

Saint

Saint est le nom réel de Dieu. Le chrétien qui participe d’ici-bas, dès cette vie, à la Sainteté du Seigneur est le saint.
Dans l’Église primitive saint était toute personne qui suivait le Christ; pour les Pères de l’Église saint désignait ceux que nous appellons fidèles.
Saint Paul appelle les chrétiens “saints par vocation” (Rm 1, 7), car chaque chrétien reçoit par les sacrements la semence de la sainteté et il doit la fructifier.

Sfânt

Saint, Saint, Saint

Hymne de victoire ou doxologie trinitaire, reprise dans la Liturgie, au moment de la grande prière eucharistique. Le prophète Isaïe parle de cette louange dans une vision (Is 6, 1-3).

Cântare întreitã Sfânt, Sfânt, Sfânt

Saintes espèces

v. Saints Dons.

Sfintele Daruri

Saint-Esprit

La troisième personne de la Sainte Trinité. Il est consubstantiel au Père et au Fils, d’avant tous les siècles; il procède du Père (article 8 du Credo), mais il est envoyé dans le monde par le Père à l’intercession du Fils (Jn 15, 26).

Sfântul Duh

Sainteté

Attribut par excellence de Dieu trinitaire, signifiant la pureté absolue, la sérénité et la paix (He 12, 14-15).
C’est aussi le processus de transfiguration subjective du fidèle par sa participation à la vie en Christ, qui est la Sainteté même. La sainteté, l’acquisition du Saint-Esprit, signifie observer les commandements et souffrir dans la voie des Béatitudes.

Sfinţenie

Saints Dons

On appelle ainsi le pain et le vin qui pendant la Liturgie sont changés par l’Esprit Saint en Corps et Sang du Christ. Ils sont préparés au début de la Liturgie au cours de la proscomidie.

Sfintele Daruri

Salut

Le fait d’être sauvé, par l’Incarnation et le Sacrifice du Christ, de l’état de péché et de damnation, la libération de l’emprise du démon. C’est la voie pascale, le passage à la vie dans le Seigneur Jésus-Christ.

Mântuire

Sanctification

Action de rendre saint (1 Co 1, 30).

Sfinţire

Sanctuaire

Lieu le plus saint d’un temple, interdit aux profanes.
Appliqué à l’Eglise orthodoxe, c’est la partie la plus importante de l’Église, séparée de la nef par l’iconostase; c’est le lieu saint où s’accomplit le sacrement eucharistique.
Dans le temple juif était la partie secrète, le Saint des Saints.

Altar

Sanctus

v. Saint, Saint, Saint.

Cântare întreitã Sfânt, Sfânt, Sfânt

Schème

Habit que portent les moines.

Schimã

Semaine du renouveau

v. Semaine pascale.

Semaine lumineuse

v. Semaine pascale.

Sãptãmâna luminatã

Semaine pascale

La semaine après Pâques.

Septante

La plus connue des versions grecques de l’Ancien Testament. Cette version a été attribuée à soixante-dix ou soixante-douze traducteurs de la Bible en grec, d’où son nom, la Septante ou les Septante (LXX).

Septuaginta

Sépulcre (le Saint)

Le tombeau du Christ à Jérusalem.

Mormântul Sfânt

Signe de la croix

Signe que l’on fait en portant la main droite au front, à la poitrine, à l’épaule droite et à l’épaule gauche.

Semnul crucii

Signer (se)

Faire le signe de la croix.

A se închina, fãcând semnul crucii

Skite

Ensemble d’ermitages, ayant chacun une chapelle et où vivent quelques moines.

Schit

Souverain pontif

v. Pape.

Staretz

Père spirituel, guide; dans les monastères roumains, le supérieur d’un monastère.

Stareţ

Stichère

Hymne ecclésiale orthodoxe, du groupe des tropiares, chantée pendant les matines et les vêpres.

Stihirã

Stichologie

La lecture du psautier, pratique spécifiquement monastique.

Citirea catismelor

Suaire, saint

Relique sacrée, linceul dans lequel le Christ a été enseveli.

Giulgiu

Symbole

Signe sensible de la présence de Dieu; objet du monde visible qui voile et dévoile une réalité de l’au-delà, un pont entre le visible et l’invisible.

Simbol

Symbole de foi

v. Credo.

Simbolul credinţei

Synaxaire

Récit de la vie d’un saint à l’office des matines.
Recueil contenant la vie des saints classés selon les jours de l’année. Il est utilisé durant les offices et aussi au réfectoire pendant le repas, dans les monastères.

Sinaxar

Synaxe

Fête en l’honneur du saint mis en liaison avec l’événement fêté le jour précédent. Synaxe de la Très Sainte Mère de Dieu (le 26 décembre), Synaxe des Princes de la milice céleste Michel et Gabriel, etc.

Sobor

Synergie

“Collaboration” mystérieuse entre la Grâce divine et l’acte libre de l’homme dans la voie de Dieu.

Sinergie

Synode

v. concile.

Sinod

Synodicon

Décision d’un synode local; lieu où se réunissent les moines avec leur higoumène ou supérieur.

Sinodicon

Synoptiques (Évangiles )

Les trois Évangile selon Mathieu, Marc et Luc. Mis en colonnes, grâce aux ressemblances, ils peuvent être embrassés “d’un seul coup” (en grec synoptikos = “qui embrasse d’un seul coup”).

Sinoptice, Evangheliile

© Universitatea din Bucuresti 2003. All rights reserved.
No part of this text may be reproduced in any form without written permission of the University of Bucharest, except for short quotations with the indication of the website address and the web page.
This books was first published on paper by the Editura Universitatii din Bucuresti, under ISBN 973-575-635-8.
Comments to:    Lucretia VASILESCU :: Last update: October, 2003 :: Web design&Text editor:    Monica CIUCIU